* taxianglais.fr * forum

Rencontres et Découvertes » Le p'tit Lulu !! Lucas Electric Taxi

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 13/04/2019 à 10h38
Reprise du message précédent

sherlock:
C'est le maître cylindre ou l'assistance ?

Ce que l'on voit sur la photo c'est l'assistance mais le maître cylindre est monté sur celle-ci

ttersu:
mais il s'agit là, au delà d'une restauration, d'une reconstruction

C'est bien ça qui fait peur... ;)

Soit je me contente juste de "gratter", contenir la gangrène, patcher et lui refaire un look présentable... C'était un peu mon idée de départ. Soit je pars dans un démontage complet et une "reconstruction" plus complète et plus sérieuse.

Mais ça va prendre beaucoup plus de temps et coûter un max. Et puis je me connais, si ça doit durer trop longtemps je risque de me lasser...


Danny
Site web    

Mayfair

rank_5.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 26/07/2018

Messages: 670

Le 13/04/2019 à 11h15
C'est pour ça ,qu'on va s'y mettre à plusieurs ;)
   

Modérateur

rank_modo.png

Avatar

Groupe: juriste

Inscrit le: 19/03/2012

Messages: 2533

Le 13/04/2019 à 11h25
Hello

Je suis privé d'électricité ce matin car un câble haute tension a pété hier soir,je réponds vite sur mon mobile.

Si le MC est dessous, à quoi sert le bouchon sur le tableau de bord ? Je pensais qu'il s'agissait du liquide de frein..


Le site du livre "Les taxis anglais" : http://www.lestaxisanglais.net/


Fairway Driver 1996
Site web    

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 22/09/2008

Messages: 2406

Le 13/04/2019 à 11h41
hum pas mal de rouille effectivement ...mais la construction est assez simple d’après les photos
les spheres c'est surement une assistance ...mais tu vas trouver !!!



Bon courage et merci au jeune propriétaire du garage ;-) au moins un vehicule sera au sec

Westminster

rank_6.png

Avatar

Inscrit le: 28/06/2014

Messages: 1415

Le 13/04/2019 à 12h15
Grand merci pour cet historique complet et les photos l'accompagnant :)

Oui, un sacré travail en perspective !!

Partant du principe que, bien qu'ayant conservé son moteur, il ne pourra plus circuler puisque le "coeur électronique", que tu as illustré, doit être HS et que trouver 1 tonne de batteries est illusoire, ton idée de départ me semble la plus judicieuse.

Par contre, il mérite un chapitre spécial dans "LE LIVRE".

Trois questions :
- comment s'effectuait la marche arrière ? inversion de polarité ?
- as-tu vu le système de récupération d'énergie au freinage ?
- le mastervac (assistance) est alimenté par une pompe ?

A suivre...

EDIT/ A quoi sert ce tube ?




Edité par moke Le 13/04/2019 à 12h36
   

Mayfair

rank_5.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 27/09/2017

Messages: 517

Le 13/04/2019 à 14h29


A suivre...

EDIT/ A quoi sert ce tube ?
[/quote]

Peut-être des barres de torsions pour suspendre le véhicule ?
   

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Inscrit le: 05/03/2011

Messages: 830

Le 13/04/2019 à 14h47
moke:
trouver 1 tonne de batteries est illusoire


Non, non, ce n'est pas illusoire.

D'abord, il existe de nombreuses batteries adaptées à cet usage.
Le coût serait de quelques milliers d'euros … selon la place disponible.

D'autre part, il est possible de faire ses propres batteries en récupérant certaines piles … c'est long mais gratuit.

Enfin, certaines sociétés seraient peut-être prêt à fournir moteur et/ou batteries contre un partenariat (et d'ailleurs, pourquoi pas Lucas himself ?).

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 13/04/2019 à 21h36
J'ai bien évidemment prévu de contacter Lucas, Ogle, etc. Je ne suis pas opposé non plus à un éventuel partenariat/sponsors de la part d'une entreprise ou sympathique mécène ;) ;)

Mais comme indiqué, ma priorité n'est pas de le remettre en état de marche (ne serait-ce que parce que je n'ai pas les quelques milliers d'Euros pour cela ;) )mais d'éviter que ce qu'il reste dessus ne "s'écroule" pas. Les attaches et support du berceau avant sont fortement corrodés du côté droit, et d'ailleurs garé sur le plat il penche légèrement de ce côté là.
D'autre part, le châssis "périphérique" qui inclus le cadre qui supportait le rack de batteries n'est pas en parfait état et doit être renforcé. Même s'il n'est pas prévu à court ou moyen terme d'y remettre des batteries.

Ci-dessous le principe (simplifié) du châssis général



Enfin, il manque des "bouts", les outer sills par exemple et dont je n'ai aucune idée de ce à quoi ils ressemblaient. Il manque aussi le plancher côté bagages (en bois), et plus grave, celui du chauffeur...

La colonne de direction repose sur l'assise du siège chauffeur, il manque des éléments du tableau de bord, je n'ai pas encore trouvé où se trouvaient les commandes avant/arrière, les portières arrières sont complètement bloquées, etc. etc.
Il faut aussi que je trouve quatre pneus, un pare-brise, un volant, des optiques de phares...

Donc pas mal de boulot pour le reconstituer et lui redonner un peu de son éclat.

Je ne suis pas encore en mesure, Moke, de répondre à tes questions, je continue d'en faire le tour et l'explorer. Je n'ai pas encore non plus, faute de clés, ouvert le coffre. Peut-être des bonnes surprises ?? Enfin, je n'ai pas le Hand-Book :D

Quant au tube, il faut savoir qu'il ne va pas très loin, il s'arrête pratiquement à la hauteur de la partition cabine/passagers. Il y a le même du côté droit. Peut-être était-ce un système pour retirer le berceau avant en le faisant coulisser ??

Si j'en ai le temps je prendrais quelques photos supplémentaires demain.

Bonne soirée


Danny
Site web    

Modérateur

rank_modo.png

Avatar

Groupe: juriste

Inscrit le: 19/03/2012

Messages: 2533

Le 13/04/2019 à 22h37
Tout ceci est fort intéressant, nous découvrons peu à peu cette pièce unique.

Peux-tu préciser un peu concernant l'ancrage du berceau, tu penses qu'il est déformé parce qu'affaibli par la corrosion, c'est bien ça ?



Le site du livre "Les taxis anglais" : http://www.lestaxisanglais.net/


Fairway Driver 1996
Site web    

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 13/04/2019 à 23h09
sherlock:
Peux-tu préciser un peu concernant l'ancrage du berceau, tu penses qu'il est déformé parce qu'affaibli par la corrosion, c'est bien ça ?

Peut-être... cela semble possible. Les attaches des barres comme celle signalée par Moke sont également assez corrodées. Elles ressemblent à des "amortisseurs" qui tiendrait les barres en les serrant en sandwich. Elles sont réalisées dans une sorte d'alliage d'alu.

Il est difficile de se rendre compte ou d'interpréter les différents éléments puisque je n'ai pas les plans ou des photos de la disposition ou de la fonction de chaque partie. Je pense qu'il serait bien d'arriver à démonter certains morceaux de la carrosserie qui empêchent de voir comment tout est assemblé.
Comme sur nos cabs Fairway, les pare-chocs, les ailes et même la "calandre" semblent pouvoir se démonter séparément.
A suivre.


Danny
Site web    

Westminster

rank_6.png

Avatar

Inscrit le: 28/06/2014

Messages: 1415

Le 14/04/2019 à 00h27
Hello,
Je vais peut-être écrire des bêtises mais ce n'est pas grave...

Ton schéma du châssis, Nlu413f, me fait penser, pour le périmétrique, au châssis-plateforme du même type que celui qui se trouve sur les 2CV, châssis rigidifié par le rack à batteries.

Quant au berceau avant qui supporte le moteur, les amortisseurs, etc.. il doit bien être indépendant (contrairement à celui de la 2CV) et constituer un sous-châssis. Le souci provient, en partie d'après les photos, de la jonction entre ce sous-châssis et le périmétrique.

Reste à voir comment réparer...Moins facile que devant un écran et un clavier. ;)

Pour les optiques, ce que je connais de plus approchant concerne la Ford Capri 3.0 US, Ghia, ou l'Austin Metro (mais elle sortie dans les années 80).

Pour le pare-brise, si la société existe encore en UK, essaie Pilkington à Kings Norton / Birmingham. Je ne sais si l'unité de production fonctionne encore (rachat par une société japonaise) mais ils pouvaient fabriquer du triplex bombé pour les vintages.

Bon dimanche à tous



Edité par moke Le 14/04/2019 à 00h38
   

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 14/04/2019 à 01h02
Merci Moke pour tes recherches et le partage de tes connaissances ou réflexions.

J'ai trouvé le nom du designer responsable de la construction et assemblage du taxi chez Ogle en 1975. Celui-ci, américain d'origine est retourné aux USA après 1979 et a travaillé à la conception de bras pour platines de tourne-disques puis de machines à café. Il a créé une société qui existe toujours. Lui-même a 75 ans mais il est peut-être encore joignable ?? J'ai une adresse mail et je vais tenter ma chance, ne serait-ce que pour avoir, peut-être, une copie grand format d'un document intéressant sur le Lucas Taxi. On y voit en effet l'avant déposé...



Pilkington existe toujours à part que c'est aujourd'hui une multinationale... ;) Le pare-brise était siglé 'Triplex' (marque appartenant à Pilkington) et est en "sécurit" Sundym (teinté) comme l'étaient les vitres supérieures de la... Quasar-Unipower.
Il ressemble à la vitre de hayon des Reliant Scimitar, construites par... Ogle. Mais je crois que ces dernières sont plates et équipées du dégivrage.



Et pour les phares ils ressemblent en effet à ceux de la capri2, à part que la glace du phare recouvre l'ensemble complet phare-clignotant d'un seul tenant... A suivre



Danny
Site web    

Kensington

rank_4.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 11/06/2018

Messages: 377

Le 14/04/2019 à 09h19
Tout d'abord félicitations à Danny pour cette exaltante entreprise.
Voici un document Reuters trouvé sur internet qui donne quelques aperçus techniques sur le taxi Lucas/Ogle électrique.
https://reuters.screenocean.com/record/490600

Lucas Industries, at the London Motor Show, is exhibiting one of the most unusual and technically advanced vehicles in the world today - a purpose-built, front wheel drive, battery electric taxicab.

With a top speed of approximately 55 mph, a projected range of around 100 miles on a single charge, and rapid recharging by battery exchange, the Lucas electric taxi suggest how the distinctive image of the car might evolve in the last quarter of the century.

Two prototype Lucas electric taxis have been built to meet the specification of the London Metropolitan Police Public Carriage Office, from which guidance has been obtained, and they have the same excellent turning circle as present London cabs.

Advice and comment has been obtained from the taxi trade during the development of the vehicle. In addition, cab drivers have driven the prototypes and have offered constructive criticism.

The attractive body-styling and lively performance of the Lucas electric taxis will compel immediate interest from the bystander. The body, designed and built for Lucas by Ogle, was evolved to minimise the overall dimensions and to keep down drag and weight to accomplish maximum utilisation of the energy available from the lightweight Lucas lead-acid batteries.

The compactness of the vehicles is such that five Lucas electric taxis would be able to park in a rank which four London taxicabs would normally occupy.

The two prototype vehicles will be used as mobile test beds for the evaluation of their Lucas drive systems and the other Lucas technology involved. Progressive refinement will be carried out in the light of experience, and running costs will be established.

One Lucas electric taxi may be seen on the Ogle Stand (Stand 74). The other will be used for demonstration runs during the period of the Earls Court Show.

FIRST LUCAS PURPOSE-BUILT ELECTRIC VEHICLE
Until now, the Lucas electric vehicle research and development programme has utilised standard vehicles converted to battery electric operation.

The first electric vehicle to be introduced was a 34-passenger Midi-bus based on a Seddon chassis which went into service in Manchester city centre in February, 1975.

In the Summer a fleet of converted Bedford CF vans was delivered to the Post Office, in London, for evaluation on mail delivery and telecommunications work. A luxury personnel carrier, based on the van chassis, was demonstrated at the Paris Salon.

The electric taxi Phase Three is the first Lucas purpose-built vehicle in the programme. Experience gained in developing electric vehicles suggested to Lucas that taxicab operation might be a good application for electric vehicle systems.

There are a number of factors in its favour.

It is relatively inexpensive to run. The fuel cost for electricity is a fraction of the cost of diesel oil (although battery replacement cost must be taken into consideration). Generally, battery electric vehicles require less maintenance than their diesel or petrol unguent counterparts.

It is pollution-free.

It is also extremely quiet. This could be a boon to residents in urban areas, particularly at night.

And taxi duty, with a good deal of stopping and starting, particularly suits the electric vehicle. The Lucas electric taxi wastes no energy when it is stopped in a queue of traffic.

GREATER COMFORT ALTHOUGH SMALLER
The Lucas taxi will carry the same number of passengers as the present London cab but in greater comfort since the internal dimensions are more generous.

Externally, the vehicle is only a little longer than Mini Traveller marginally less in width than a Jaguar and it is approximately the same height as a London taxicab.

The driving position combined with the panoramic windscreen offers the driver a view that has possibly not been equalled since the days of the Hansom cab.

A novel feature is the fixed driving seat with control pedals which are adjustable to accommodate drivers of different heights in comfort.

The 50 bhp 216-volt CAV motor which drives the taxi is located transversely at the front of the vehicle, level with the floor of the driving compartment. The motor drive is transmitted to the differential by low-loss,double reduction. Morse HY-VO chains giving a 5.63:1 drive ratio. A short quill shaft, between the reduction chain drives, provides a degree of shock absorption between the motor and road wheels. The chains are spray lubricated by a small oil pump driven by an extension of the quill shaft. The pump draws oil from a sump below the second chain casing where the differential is located.

From the differential, power is transmitted to the road wheels by short drive shafts fitted with constant velocity joints. Although the cab is front wheel drive it has the excellent turning circle for which the London taxi is renowned.

The complete front drive until assembly, consisting of the motor, chain reduction drives, differential unit, oil sump, brakes and road wheels, is carried on a sub-frame which can be detached as a unit from the vehicle.

All of the road wheels are carried on low-los SKF bearings.

The Lucas developed control system is of the SCR chopper type, a sophisticated means of transferring the battery output to the motor.

The controller operates by connecting and disconnecting the power source to the motor through a solid state (SCR) switch so rapidly -- a few hundred times a second - that the motor 'sees' only the average of the resultant 'chopped' voltage.

By changing the ratio of the open to closed times of the switch, the average voltage across the motor is varied. Additional solid state circuitry automatically adjusts the power to the motor so that it is appropriate to the driver's demand and the vehicle speed.

The battery pack is carried in a detachable tray located under the vehicle floor. Although the pack can be charged in situ with appropriate equipment, it can also be readily exchanged for a new pack, if necessary. The process would take no longer than refuelling a conventional vehicle. The pack uses the same type of lightweight high energy density lead-acid batteries as is employed by Lucas in its other projects.

Drawing on its long experience in the field, Lucas has considered many types of batteries, but holds the view that the lead-acid type is capable of further development to meet the power needs for the new generation vehicles.

A typical traction battery gives some 10 watt-hours per pound of battery weight at the two-hour discharge rate, the unit having a life expectancy of around 1,500 useful charging cycles. The normal, hard rubber, SLI (starting,lighting and ignition) battery gives about 12 watt-hours per pound weight at the two-hour rate, and 100 traction cycles.

Polypropylene SLI batteries such as the Lucas Pacemaker give 13.6 watt-hours per pound at the two-hour rate.

To achieve a competitive electric vehicle, a low-cost high energy density battery is required. The Lucas approach has been to take the polypropylene SLI design as a starting point and improve its cycle life to an acceptable level whilst at the same time making further advances in the energy/weight/volume ratios.

The current research programme is aimed at producing a battery with a life of several hundred cycles.

Fully independent, coil spring from wheel suspension is provided. The rear wheel suspension is by a split beam axle located by trailing links and a Panhard rod.

The body is a fully floating monocoque of thin gauge steel sheet and bonded GRP (glass fibre) mounted on a box steel perimeter chassis which houses the battery tray and the battery.

Impact absorbing bumpers are fitted front and rear to minimise parking damage, with bolt-on replaceable body corners to facilitate inexpensive repairs.

Tinted glass is fitted all round for comfort and privacy.

The body was designed and built by David Ogie of Letchworth.

A Girling servo-assisted hydriodic braking system is fitted to the vehicle. In addition, to extend the operating range and to minimise wear and tear on the mechanical brakes, a regenerative braking system is employed. This utilises the kinetic energy of the vehicle to drive the traction motor during deceleration. Under these conditions, the role of the motor becomes that of a generator acting as a form of electric transmission brake which provides a degree of charge to the batteries. By this means some of the energy which is normally absorbed in breaking is instead returned to the battery. Greater braking than is available from the motor is provided by the Girding hydraulic brakes which are brought into operation by further depression of the brake pedal.

Apart from the drive system,the taxi is fitted with other Lucas equipment such as head, side and tail lamps, horn, switches and windscreen wiper motor. A Kienzle electronic taxi meter is also provided, and this is installed in the dashboard with a repeater fitted on the transparent bulkhead (or partition) of the passenger compartment.

The auxiliary 12-volt battery which powers these items is charged by a special high efficiency converter unit which is fed from the traction battery. This makes it unnecessary to change the auxiliary battery when the main traction battery is exchanged.

Vehicle heating is accomplished by means of a combustion heater which can be switched on before the taxi goes into service, ensuring comfort in winter for driver and passengers-even on the first run of the day.


Fairway Driver The Beast 1997
Site web    

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 14/04/2019 à 09h44
Hello Didier,

Merci à toi pour cette longue page de description publiée le 7 novembre 1975 et reprenant les caractéristiques du Lucas présenté sur le stand Ogle au London Motor Show d'Earl's Court la semaine précédente.

C'est assez complet et c'est grosso-modo le "texte" officiel de présentation qui sera repris sur bon nombre de documents ou articles.

On peut noter au passage qu'à deux reprises il est indiqué "deux véhicules ont été construits", pas trois ;)

"Lulu" est le second prototype et quelques légères modifications seront apportées sur celui-ci suite aux suggestions du PCO et des Cab Drivers qui l'ont essayé. Mais rien concernant la "mécanique" ou éléments de tractions qui restent les mêmes. Les retouches concernent le tableau de bord car le premier se reflétait dans le pare-brise, le taximètre, qui était à droite sur le tableau de bord avec un rappel au centre de la vitre de partition, devient simple et est fixé au milieu du plafond de la cabine, les commandes (switchgear) passent de la colonne de direction au tableau de bord, la position et le rembourrage de l'assise du fauteuil du chauffeur est revu, le revêtement des sièges en tissu bleu est remplacé par du vinyle marron, la vitre de séparation en plexi est en trois parties et l'une d'entre-elles peut s'ouvrir, etc.


Danny
Site web    

Westminster

rank_6.png

Avatar

Inscrit le: 28/06/2014

Messages: 1415

Le 14/04/2019 à 13h16
Hello
nlu413f:
..... Mais rien concernant la "mécanique" ou éléments de tractions qui restent les mêmes..


Si ceci peut t'aider à comprendre le système des "sous châssis" : front subframe de Mini

https://www.youtube.com/watch?v=xBNfH88ZahE

Bon après-midi
   

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe: Administrateur

Inscrit le: 24/09/2008

Messages: 5871

Le 14/04/2019 à 15h31
Merci Moke.

Je connais le principe des "berceaux" ou faux-châssis. J'ai eu une mini van par le passé puis des kit-cars Magenta et enfin c'est également le même principe sur la Quasar-Unipower.
Mais sur le Lucas c'est moins évident de discerner le faux châssis du reste. Vu l'état de certains ancrages je ne voudrais pas commettre d'impair en démontant quelque chose qu'il n'est pas indispensable de démonter, et surtout d'avoir des problèmes au remontage.

Je continue de toute façon mon exploration et vous tiens au courant de mes découvertes...



Danny
Site web    
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté